« Faire travailler » les abdominaux

Traduit de l’anglais par Laurence Laveausite web en français

Keith Bateman et Heidi Jones

On conseille souvent aux coureurs de faire travailler leurs abdominaux pour obtenir une bonne technique. Cependant la contraction des abdominaux et autres muscles posturaux découle d’une bonne technique, et non l’inverse. Il est non seulement inutile de se concentrer sur l’activation des muscles de la ceinture abdominale, mais cela peut aussi faire perdre de vue ce qui importe vraiment pour obtenir un bon style de course.

Il est vrai que l’on observe souvent que les coureurs qui ont une bonne technique sollicitent les muscles de la ceinture abdominale. Mais ce n’est pas parce qu’ils sollicitent ces muscles qu’ils courent bien, au contraire c’est parce qu’ils courent correctement que ces muscles travaillent.

Il est donc inutile de se concentrer sur l’activation des muscles abdominaux lorsque l’on essaie de courir correctement, car cela se produit dès que l’on applique un bon style de course.

Alors, pourquoi les muscles de la ceinture abdominale sont-ils sollicités chez les bons coureurs ? C’est la conséquence d’un atterrissage équilibré. L’atterrissage dans un alignement quasi vertical d’un bon coureur, associé au port de chaussures plates, permet à la colonne vertébrale de rester en position neutre. Une colonne vertébrale en position neutre oblige les muscles du tronc à travailler automatiquement, sans que l’on ait besoin d’y réfléchir.

Il est essentiel de porter des chaussures plates pour maintenir une colonne vertébrale neutre et activer automatiquement les muscles abdominaux. Les chaussures qui comportent un « drop », c’est-à-dire qu’elles sont plus hautes au niveau du talon que de l’avant-pied, obligent le coureur à courir dans une position semi accroupie (consulter notre livre pour une explication détaillée de ce processus). Un atterrissage dans cette position semi accroupie empêche les fessiers et autres muscles posturaux de fonctionner comme ils le devraient. Il ne sert à rien de faire délibérément travailler les muscles de la ceinture abdominale pour compenser un mauvais atterrissage dû à des chaussures inadaptées et il est impossible de mettre en œuvre ainsi une bonne technique de course.

Donc, en bref, ne vous préoccupez pas de faire travailler les muscles de la ceinture abdominale. Concentrez-vous simplement sur le fait d’atterrir de manière équilibrée, dans un alignement quasi vertical et les muscles du tronc s’activeront d’eux-mêmes. Cela fait une préoccupation en moins.

Autres mythes sur la course à pied